Rencontre avec la poétesse

Home


 

 

 

 

Si à cet instant précis,
à l’angle de cette rue
à quelques mètres
de nous
un train,
un train énorme, vertigineux,
si un train surgissait comme ça, à
l’angle de cette rue, d’un coup, et fonçait droit
sur nous,
toi, tu continuerais d’affirmer
que notre rencontre ne doit pas
en rester là, que
je te donne mon mail, super,
que bon tu m’appelles, hein?
en souriant
comme la méduse mortifiée que tu as toujours
été, et qu’à une époque il me plaisait tellement
d’assassiner.