L’aumône et les Éditeurs

 

Home


 

 

Certains d’entre eux
ont été persécutés, il y a
quelques années. Deux ou trois
ont vécu un moment
dans la clandestinité, à
l’époque. Mais la plupart d’entre eux
n’ont jamais rien connu de
plus fâcheux que
l’endettement et la faillite
d’une librairie. Ce sont les
Éditeurs.
Car voilà que s’achève la
premier jour de
la Foire du Livre Social.
Alors,
les Éditeurs discutent
sur le trottoir d’un luxueux
immeuble de l’avenue
Corrientes.
Les enfants des rues
passent, et demandent au passage
une petite pièce aux Éditeurs.
Les Éditeurs
n’en donnent pas.
Il n’y a aucune contradiction.

Les Éditeurs sont des gens qui
vendent toutes sortes de livres, social
ou non. Des livres. C’est ce qu’ils
vendent. Et les enfants des rues
ne comprennent pas ce que signifient
des concepts comme
le “social”, ou le “politique”, ni aucun autre
concept d’ailleurs.

On le voit bien, il n’y a
aucune contradiction.
Et voilà encore un putain de poème
inutile.