I promise, dear

Home


 

 

 

 

Le jour où je sentirai les araignées
courir sur mon cuir chevelu
et se pendre à mes cheveux, sera le jour,
je t’en fais la promesse, où je pourrai
enfin satisfaire
(ce qui suit est le vers
le plus détestable
que j’aie jamais écrit et que
j’écrirai jamais) les
trompes de Fallope
de ta conscience.